Mosquée d'Orly - Association Socio-culturelle et Cultuelle des Musulmans (ASCM)

DOGME, DROIT ET JURISPRUDENCE

divid

En Islam, la spiritualité nourrie par l’adoration de Dieu est placée au cœur de la vie des croyants. Cet objectif ne pourrait être atteint sans un inéluctable passage par le savoir, d’où la priorité de l’acquisition de connaissances suffisantes permettant un cheminement serein vers le Créateur. Il n’est pas sans importance de se remémorer à cette occasion la première révélation que le Prophète Muhammad (bénédictions et salut de Dieu sur lui) a reçue. N’était-elle pas : « Lis, au nom de ton Seigneur qui a créé, qui a créé l’homme d’une adhérence. Lis ! Ton Seigneur est le Très Noble, qui a enseigné par la plume [le calame], a enseigné à l’homme ce qu’il ne savait pas » (Coran 96 : 1-5). Ainsi, le musulman se doit de rechercher, un tant soit peu, la science et son accroissement de façon continue afin d’aller dans le sens de cet autre verset coranique : « Et dis : Ô mon Seigneur, accroît mes connaissances ! » (Coran 20 : 114).

À partir de là, deux disciplines s’imposent de par leur nature et leur importance. Elles répondent respectivement à deux questions existentielles : qui et comment ? Conscient que la vie s’articule autour de l’adoration, le croyant doit être préoccupé de savoir Qui il doit adorer et de surcroît Comment l’adorer. L’étude des principes de la foi, intitulée al-‘aqîda, répond à la première interrogation. Quant au « comment », c’est le droit et la jurisprudence - appelé al-fiqh - qui est chargé d’y répondre.

cours de fiqh ou jurisprudenceC’est dans ce cadre que l’I.S.I.O. propose l’étude de ces deux matières fondamentales : al-‘aqîda et le fiqh.

La ‘aqîda est la science la plus importante car elle traite prioritairement de Dieu et de Son unicité. En effet, tout gravite autour du tawhîd et le reste des éléments de la foi en découle naturellement. De même, qu’il est la condition sine qua none de la validité des actes d’adoration. Ainsi, notre étude de la ‘aqîda portera sur la foi en Allah (Exalté soit-Il), Ses anges, Ses révélations, Ses messagers, le jour dernier, et la prédestination. Cette matière permettra notamment à l’étudiant de mieux connaître son Créateur par Ses attributs. L’illustre sommité Abû Hâmid al-Ghazzâlî (que Dieu lui fasse miséricorde) disait : « La désobéissance à Dieu est toujours issue soit de l’ignorance à Son sujet soit au sujet de Ses prescriptions ».

Les cours de fiqh proposés donnent accès à la connaissance des normes jurisprudentielles qui relèvent de la pratique religieuse et des relations sociales. À l’aune des directives du Coran et de la pratique du Prophète (bénédictions et salut de Dieu sur lui), l’étudiant pourra se familiariser avec la terminologie des juristes mais surtout entretenir une relation ataraxique avec le Créateur et avec les créatures sur la base d’un savoir spécialisé. Ainsi, l’enseignement du fiqh abordera dans un premier temps le domaine des adorations (la purification, la prière, les funérailles, la zakât, le jeûne, le pèlerinage…). Dans un second temps, c’est la sphère des relations sociales à travers l’étude du mariage, des séparations, des transactions commerciales…

Notre modeste souhait est d’accompagner ceux qui le souhaitent sur la voie du savoir qui mène avec l’aide du Très Haut à l’excellence (al-ihsân). Prendre conscience du monde qui nous entoure et avant tout de la Vérité première : Allah Maître de l’univers et du monde extrasensoriel avec ses composantes.

Selon Abû Hurayra (que Dieu l’agréé), le Prophète (bénédictions et salut de Dieu sur lui) a dit : « Celui qui emprunte un chemin à la recherche d’un savoir, Allah lui facilitera un chemin vers le paradis » (Muslim).